Pains au levain

Ambroise et ses pains…

18 février 2007

Voici Ambroise…

Il est né il y a une dizaine de jours. Sur les conseils de Patrice, j’ai débuté ce levain et l’ai nourri depuis, tout en le surveillant beaucoup…

Cette attention toute particulière nous a donné envie le baptiser. Le choix s’est donc porté sur Ambroise…

…et voici ce qu’il nous a offert ce soir.

Bien sûr, ces premiers pains ne sont pas parfaits, mais je suis tout de même très fière du résultat. Ils ont un goût d’authenticité indéniable, une petite acidité de caractère et un léger goût de miel. Habituée aux pains réalisés à la MAP, la levée, la cuisson des pâtes au levain, leur goût n’est pas comparable. Ce sont vraiment deux types de réalisations très différentes.

Je reviendrai ici lorsque j’aurai suffisamment tatonné, afin de confier une recette de pain au levain après les tests de rigueur de ma petite famille !

(Comment préparer le levain), (levain 2ème étape)

Partager ce billet

Vous aimerez aussi

1 commentaire

  • Répondre L'électricien 18 février 2007 à 4 h 34 min

    Les premiers pas d’Ambroise sont encourageants…
    A voir les grosses bulles qu’elle est capable de faire il me semble qu’elle a du tempérament…Pour la durée des levées c’est tout à fait normal, par contre un petit conseil, lors de la première levée, dès qu’elle commence à se détendre, applatir délicatement la pâte, la plier en 4 comme un portefeuille et la rebouler. On obtient une boule bien ronde et tendue et ça donne à la fois du tonus et de la souplesse au gluten. En général je fais ça 2 ou 3 fois lors de la premiere levée. Et lorsque je passe au stade de la levée en panière je refais un applatissement et un double pliage, comme pour une pâte feuilletée, histoire d’enfermer de l’air à l’intérieur. Puis je referme le tout à la forme que je souhaite.

    Pour les levées, il ne faut pas avoir peur de trop attendre. La pâte doit être très souple à l’enfournement (tester avec le doigt, l’idéal c’est la texture "fesse de bébé bien nourri". Pour y parvenir je prends parfois le risque de trop attendre. Dans ce cas,il arrive que la pâte perde toute ça force (genre "fesse de bébé trop nourri") et du coup le résultat est minable quoi que mangeable mais ça donne une idée du temps idéal…

    En tout cas les pains réalisés sont déjà très appétissants et une fois qu’on a pris goût au pain au levain on a du mal à se remettre au pain normal…

    Beaucoup de plaisirs en perspective donc….

    Bisous…

  • Répondre à L'électricien Annuler la réponse