Légumes et plats

Tressé de poivrons à l’huile d’olive…

26 septembre 2009

Ma mère savait cuisiner les poivrons divinement… Elle œuvre beaucoup moins au fourneaux aujourd’hui, mais elle a imprégné mon enfance de petits plats aux saveurs méditerranéennes.
Je ne l’ai jamais entendu dire qu’elle aimait cuisiner et pourtant…C’est bien elle qui a transmis à mes frères et moi cet amour de la cuisine, ces parfums épicés du Sud…

Les poivrons grillés, elle savait notamment les surveiller et retirer leur peau avec patience, les laissant ensuite mariner dans de l’huile d’olive parsemé d’ail ou les ajoutant à un confit de tomates pour une frita sublime.

Mes filles, à leur tour, adorent les poivrons grillés et cet après-midi, Alexandra était presque chagrinée de nous quitter pour la soirée, craignant que nous les terminions en son absence…

Rien de plus simple à faire, le tout étant juste de ne pas laisser brûler ces légumes sous le grill du four…

Les poivrons à la saveur légèrement sucrée se marient très bien au fromage de brebis, brousse ou feta. Enfin, je trouve…

Pas de proportions particulières à donner ici. Vous pouvez aussi bien faire griller un poivron rouge et un poivron vert pour deux qu’une dizaine de poivrons colorés pour une grande tablée.

Placer votre four sur position grill, Th8/9 et disposez vos poivrons sur une plaque de cuisson à rebord, afin que le jus que les légumes vont rendre pendant la cuisson ne salissent pas votre four. Surveillez les et retournez les dès que leur peau boursouffle et brunit.

Lorsque toute la surface des poivrons est cuite, placez les dans un sac en plastique et enfermez les soigneusement durant une bonne demie-heure, de manière à ce que la chaleur dégagée favorise le détachement de la peau.

Pelez les ensuite soigneusement et retirer les graines. Coupez les en tranches, disposez les dans un plat. S’ils rendent trop de jus, retirer en un peu.

Salez généreusement, ajouter de l’huile d’olive tout aussi généreusement et parsemez d’ail coupé en tout petits dés. Couvrez et laissez reposer au frais une nuit. Dégustez le lendemain tel que, sur une belle tranche de pain, ou en salade.

Ici, point d’ail mais quelques dés de feta, et surtout un petit tressage amusant pour une jolie présentation. Il suffit de trancher quelques lanières de poivrons rouges et verts, soigneusement et de dimension à peu près égale et de les tresser dans l’assiette. Recouper les lanières éventuellement trop longues à l’aide d’une paire de ciseau et essuyer les bords de l’assiette à l’aide d’un carré d’essuie-tout.
Assaisonnez d’un filet d’huile d’olive, d’un peu de fleur de sel et d’un brin de ciboulette finement ciselé, et dégustez…

Partager ce billet

Vous aimerez aussi

16 Commentaires

  • Répondre Tiuscha 26 septembre 2009 à 21 h 05 min

    Jolie présentation…

  • Répondre Nat 26 septembre 2009 à 21 h 11 min

    Tiuscha : merci ! Bon…il fait reconnaître que c’est un peu long ! 😉

  • Répondre Eliz 27 septembre 2009 à 13 h 25 min

    MAGNIFIQUE!
    Les poivrons marinés j’adore!

  • Répondre Nat 27 septembre 2009 à 13 h 48 min

    Eliz : j’aime aussi beaucoup ! 😉

  • Répondre Nata 27 septembre 2009 à 19 h 14 min

    Superbe comme toujours! On oserait à peine y toucher.

  • Répondre Nat 27 septembre 2009 à 20 h 13 min

    Nata : et pourtant on a tout mangé ! 😉

  • Répondre laurenceel 27 septembre 2009 à 20 h 55 min

    une oeuvre d’art culinaire!

  • Répondre Nat 27 septembre 2009 à 21 h 59 min

    Laurenceel : jouer avec les couleurs en cuisine, c’est un plaisir !

  • Répondre trinidad 27 septembre 2009 à 22 h 23 min

    une bien jolie idée que ce tressage 🙂

  • Répondre Nat 27 septembre 2009 à 22 h 38 min

    Marie : les couleurs s’y prêtaient si bien !

  • Répondre *manue 2 octobre 2009 à 11 h 21 min

    je découvre ton blog grâce à vie pratique gourmand qui parle de toi.
    une belle claque gourmande des photos superbes! j’ai déjà faim!
    bises

  • Répondre Nat 2 octobre 2009 à 13 h 31 min

    Manue : ah bon ?….Et bien tu m’apprends quelque chose ! 🙂 Merci de ton message, c’est vraiment gentil et cela me touche beaucoup…. 🙂

  • Répondre OTILIA 3 octobre 2009 à 14 h 56 min

    Merci d’avoir ouvert ta maison virtuelle,ta caverne de (NAT)ALI BABA à tous,a moi!Merci pour ta sensibilité(sensualité)exprimée dant tes plats,tes photos ,tes couleur,ta musique.Je viens de decouvrir ton site,je vais revenir souvent.Je voudrai tellement connaître tes lectures (autre que culinaires)c’est trop demander?La literature est pleine aussi de parfums,des goûts,des odeurs ,des sensations olfactives,visuelle,il y a des mots que nous pouvons toucher ,tellement ils sont denses.Que lis tu ?

  • Répondre Nat 3 octobre 2009 à 15 h 40 min

    Otilia : on fait parfois de bien jolies rencontres virtuelles au hasard des mots… (qui ne sont jamais des hasards…) Ce que je lis…et bien…j’ai du mal à lire en ce moment par manque de temps… J’ai lu avec tendresse « Premières fois » dans la collection Librio, de petits ouvrages tout en vérité. Je poursuis avec Paroles de femmes et paroles d’amour, dans la même collection. Ce sont mes lectures du moment…

  • Répondre vanessa 12 octobre 2009 à 18 h 30 min

    et c’est ravissant !

  • Répondre Nat 12 octobre 2009 à 22 h 41 min

    Merci Vanessa ! 🙂

  • Répondre à Nat Annuler la réponse