Les carnets de Nat

Humeurs

L’été est là…

27 juin 2010

Bah… je vous saoule avec mon potager…S’extasier tous les deux jours devant trois courgettes et une poignée de tomates cerises, c’est pas franchement folichon, et ça reste très éloigné d’une chouette ballade gustative entre deux ou trois recettes sucrées et/ou salées…

Ben oui, mais pourtant tout commence bien là…

Les bons produits, les vraies saveurs, on les découvre avec les fruits et les légumes qui ont poussé tranquillement au cœur de jardins particuliers ou de marchés slow food. On en vient parfois à les trouver si fruités, si parfumés, si riches en saveurs qu’on ne les reconnait pas et qu’on apprend alors à les découvrir.

Une tomate gorgée de soleil, mûre à point, c’est fruité et juteux…

Les petits poivrons verts coupés en lanières dans une salade composée, c’est un pointe d’amertume fraiche et croquante…

Les  jeunes courgettes encore recouverte d’un duvet légèrement piquant se dégustent coupées en petit dés, avec un filet d’huile d’olive et une pointe de fleur de sel. Rafraichissantes et savoureuses, elles peuvent même se passer de cuisson…

Mon premier plaisir du matin, avant le petit déjeuner, c’est d’aller jeter un coup d’œil au potager.

L’été est là…

Et je suis toujours épatée…

Du jour au lendemain, ça pousse ! Un seul pied d’aubergines, et pourtant : il est chargé de fleurs et de jolis légumes à la couleur violine. Cinq, six, huit petites aubergines, certaines doubles, poussent tranquillement, chaque jour un peu plus !

Pour les tomates, j’ai fait un mix cette année et j’ai planté des variétés très différentes. Les plus jolies, les plus étonnantes à mon goût, ce sont les « Andines Cornues » ou encore « Cornues des Andes » qui ressemblent à des piments !

L’été est là…

Elles sont assez tardives et sont encore bien vertes mais il ma tarde de les gouter…. Je vous en dirai des nouvelles !

Les tomates cocktail poussent à profusion. Clémence partira bientôt à la cueillette de ses jolies rondes qui viendront agrémenter nos salades pendant tout l’été.

Les tomates cœur de bœuf sont également bien jolies et nous aurons, je pense, une formidable production pour quelques pieds à peine.  J’enrichis régulièrement le sol avec notre compost maison, je coupe les feuilles abimés, j’arrose modérément et bien au pieds pour éviter que certaines maladies ne se développent. Mais si tout va bien, comme l’an passé, aucun traitement ne sera nécessaire… La nature se chargera de l’essentiel…

L’été est là…

© Nathalie Marinier-Julien. Textes et images régis par la licence Creative Commons
Partager ce billet

10 Commentaires

  1. nelly

    regarder ses légumes pousser est un véritable plaisir et la récompense…de notre patience et de nos soins !! ceci dit en Lorraine , nos légumes ont pris du retard! oups!! bonne soirée

  2. Emi

    Quelle chance tu as d’avoir ton potager! Tu as raison de t’en réjouir!! Bonne journée!

  3. Même extase chez moi… le matin et le soir à la fraîche… je penserai à vous…

  4. nat

    Nelly : c’est tout à fait ça. Et j’essaie d’initier ma plus petite à cette patience et à ce plaisir là. J’espère ainsi qu’elle sera plus sensible aux vraies saveurs des aliments, au plaisir des récoltes et au rythme des saisons !

  5. nat

    Emi : merci ! Bonne journée à toi aussi ! :)

  6. nat

    Virginie : je penserai à vous également… Nos pensées se croisent autour de moments assez semblables… Où en êtes vous du pain Virginie ?

  7. Jean-louis

    Bonjour,
    Etre saoulé de fraicheur, quel bonheur, alors continuez, ce sont des gouttes de vie dans un environnement gris et sinistre. A l’heure où la retraite est au banc des accusés quel régal d’avoir pour capital quelques fruits et légumes.
    Ne parlons pas du moment où ces merveilles viendront faire la Une de vos post pour le régal de papilles et des yeux.
    Amicalement

  8. nat

    Jean-Louis : c’est vrai que l’environnement ne promet pas toujours zénitude et joie de vivre… Mais les choses simples nous rappellent à l’ordre.
    J’aime assez l’idée qu’à l’âge ou l’on compte exiger des gens qu’ils travaillent encore alors que les patrons les mettent à la porte bien plus tôt, l’esprit communautaire devienne un élan évident et que jardins, potagers, services, échanges et partage permettent à chacun de vivre mieux. Mieux encore que dans la vaste supercherie du « travailler plus pour gagner plus » qui n’offre qu’un seul élan : consommer plus pour dépenser plus et ne même plus savoir comment être heureux…

  9. Nat, avec la chaleur de nos journées, j’attends pour le pain… je n’ai absolument pas envie d’allumer mon four. Par contre votre recette de pâtes avec les légumes du jardin vient d’être mise dans mes prévisions d’un petit dîner pour la fin de la semaine…
    une petite pensée vers vous ce matin en ramassant deux belles courgettes dans le jardin ! Pour les autres légumes, il va falloir que je sois encore un peu patiente… mais ça pousse !

  10. nat

    Virginie : je vous comprends pour le pain… Ces temps ci, même la chaleur de la cuisson d’un oeuf à la coque c’est presque trop dans le sud !
    Pour ma part, les courgettes, c’était hier… Ce matin, j’admirais les aubergines et les fameuses andines cornues !
    Quand aux pâtes, c’était vraiment bon ! Le silence à table ! C’est bon signe ! ;)

Laissez un commentaire

Visitez le profil de Nathalie Marinier sur Pinterest.