Humeurs

Au revoir maman…. Tu vois, dedans, c’est l’hiver…

13 décembre 2015

Depuis combien de temps ne venais-tu plus lire mes billets sur ces pages ?… Plusieurs mois. Sans doute plusieurs années.

Je pense même que tu avais oublié depuis longtemps que tu savais si divinement cuisiner lorsqu’on était gamins. Tu veux que je te dise ? Tes pizzas à base de pâte brisée et tes taboulés resteront  les meilleurs du monde…

J’ai tant de mal depuis quelques jours avec ton absence… Pourtant, que ces derniers mois ont été difficiles….

Comme il est délicat de parler de toi sur ces pages. Comme il est délicat de rester pudique tout en ressentant le besoin de te rendre hommage là ou j’ai tant confié d’états d’âme entre deux recettes de saison…

C’est bizarre, n’est ce pas, ce mélange de cuisine et de billets d’humeur… Bizarre d’utiliser cet espace virtuel à ciel ouvert pour exprimer ce soir ce qui me serre le cœur et l’âme…Tu vois, dedans, c’est l’hiver…

fleurs pour maman

Il y a presque cinquante ans, tu me mettais au monde en décembre, sur une terre d’Afrique. Presque cinquante ans que, pas une fois, je n’ai soufflé mes bougies sans toi. Cette année sera la première de toutes les prochaines… Et il faudra bien que je m’y fasse…

C’est si compliqué d’être une fille. Sans doute autant que d’être une mère. Même si la maladie avait inversé les rôles depuis deux ans. C’est si compliqué de faire avec l’absence, même lorsque la présence devient trop intense. Justement… Elle prenait tant de place… Le vide est immense….

Au revoir maman.

Je pense à toi sur le chemin qui mène à la terre de paix que tu as sans doute rejoint. Embrasse papa pour moi. Et ne vous disputez pas trop… Prenez simplement le temps de vous retrouver…

Je vous aime.

 

Partager ce billet

Vous aimerez aussi

22 Commentaires

  • Répondre Natacha 14 décembre 2015 à 10 h 17 min

    Quelle émotion dans votre message ! Je ressens tellement les mêmes choses depuis 15 ans et je n’ai pas encore 40 ans … Le temps passe mais la blessure et le manque reste les mêmes… Courage à vous…

    • Répondre nat 14 décembre 2015 à 11 h 00 min

      Natacha : nous n’avons qu’une maman n’est ce pas…. Le temps passe, oui…
      Merci pour ces quelques mots qui me touchent beaucoup. Mes pensées vous accompagnent aussi… Nous nous comprenons…

  • Répondre Tribulations d'une quinqua 14 décembre 2015 à 12 h 33 min

    J’aurais aimé trouvé ces mots là aussi.
    Ton billet est superbe, émouvant, un hommage magnifique, c’est certain elle doit savoir que tu l’aimes autant et que tu l’aimeras toujours.

    • Répondre nat 15 décembre 2015 à 16 h 53 min

      Tribulations d’une quinqua : merci…

  • Répondre Cathy 14 décembre 2015 à 13 h 34 min

    Bonjour Nath,

    Pour ma part cela fait 28 ans,et ma blessure est toujours ouverte selon les évènements.La vie continue,et les évènements nous construisent et nous rendent plus forts (et parfois fragiles aussi)
    .A nous de passer le relais à nos chers enfants.Il y a l’avant et l’après!

    Bien à vous

    Cathy

    • Répondre nat 15 décembre 2015 à 16 h 52 min

      Cathy : oui pour l’après ! A petits pas pour le moment…
      Pensées pour vous aussi.

  • Répondre N'ouss 14 décembre 2015 à 18 h 20 min

    J’en ai des frissons tellement c’est simple, doux, triste et beau !

    • Répondre nat 15 décembre 2015 à 16 h 51 min

      N’ouss : émotions de l’instant… Il faudra bien tourner une nouvelle page. Ecrire m’y aide…

  • Répondre Mélanie Chanéac 14 décembre 2015 à 21 h 36 min

    Toutes mes tendres pensées… De grosses bises

    • Répondre nat 15 décembre 2015 à 16 h 50 min

      Merci Mélanie….

  • Répondre Nadia 15 décembre 2015 à 9 h 29 min

    Je vous souhaite beaucoup de courage. J’ai la change d’avoir toujours mes parents, mais ma grande mère dont je me suis beaucoup occupée me manque énormément.

    • Répondre nat 15 décembre 2015 à 16 h 50 min

      Merci Nadia…

  • Répondre Lou 15 décembre 2015 à 14 h 23 min

    Un billet plein d’amour et d’émotion qui me serre le coeur. Perdre ses parents est une bien dure déchirure; on aimerait qu’ils soient toujours là à veiller sur nous de leur regard bienveillant.
    Mes pensées t’accompagnent.

    • Répondre nat 15 décembre 2015 à 16 h 49 min

      Lou : Merci …

  • Répondre garnier 19 décembre 2015 à 15 h 00 min

    Je n’ai pas eu la chance de dire maman ni papa…l’absence, le silence, difficile à accepter, mais la vie est ainsi, donc profitons de chaque instant de bonheur… tendre pensée à vous, et à votre famille
    biz valérie

    • Répondre nat 11 janvier 2016 à 17 h 52 min

      Merci Valérie… Pensées pour vous aussi. Je vous embrasse.

  • Répondre marie 71 23 décembre 2015 à 22 h 38 min

    Bonsoir Nat, c’est un bel hommage que vous lui avez rendu. Leur départ laisse un grand vide et c’est un peu de nous qui s’éteint. La mienne est partie, cela fait deux ans et demi et les premiers anniversaires, premier Noel, premier repas de famille sans elle, sont difficiles mais il faut continuer à avancer pour eux et pour ceux qui nous entourent et nous soutiennent. Là où ils sont, ils sont en paix. Courage

    • Répondre nat 11 janvier 2016 à 17 h 53 min

      Merci Marie. Oui, ils sont en paix. Je pense à vous également.

  • Répondre nelly 3 janvier 2016 à 19 h 07 min

    c’est une blessure qui ne se refermera jamais tout à fait..mais, à petits pas..le temps ..beaucoup de temps …apaisera votre chagrin…..je pense fort à vous..

    • Répondre nat 11 janvier 2016 à 17 h 53 min

      Merci Nelly…

  • Répondre mimi 17 février 2016 à 2 h 37 min

    j apprends un peu tardivement cette douloureuse separation
    sachez chere nat que je suis de tout cœur avec vous
    dans tout ce que vous faites ,dans tout ce que vous etes
    dans votre souffle ,votre voix chaque jour chaque instant
    votre maman est là en tout ce que vous etes une personne
    formidable

    • Répondre nat 4 mai 2016 à 16 h 01 min

      Mimi : merci infiniment… Vos mots me touchent beaucoup…

    Répondre à nelly Annuler la réponse