Humeurs

Deuxième journées à Tokyo, des émotions, des sensations, des saveurs…

27 avril 2008

Un décalage horaire met un certain temps à se gérer à priori. Pour moi qui ne voyage pas ou très peu, ce que je ressens actuellement, vivant la nuit pendant que ma petite famille (et vous tous) vivez le jour est assez curieux. Habituellement épuisée en France à 21 heures, je suis en pleine forme, ici à minuit, mais me suis réveillée ce matin vers 9 heures comme si le sommeil avait encore besoin de m’étreindre un moment…

Ce matin, je me suis donc éveillée avec le cri des corbeaux qui font entendre une voix grave et des bruissements d’ailes assez impressionnants tout autour de la maison qui borde le parc. J’aurai je pense l’occasion de photographier l’un d’entre eux au cours de mon séjour. Patrice et moi avons par ailleurs conté à celui qui s’était un instant perché sur le rebord d’une toiture, tout près de nous, une partie de la fable de La Fontaine, et l’oiseau a semblé plutôt séduit par cette poésie française, dodelinant de la tête et faisant le beau…

Patrice animait un atelier sur la part du féminin et du masculin dans l’univers, et pendant quelques heures, j’ai partagé, sans comprendre le moindre mot, les émotions, l’énergie, l’apaisement du groupe qui se trouvait là, en quête de réponses, de questions, de mieux-être, de communion.

Entourée de personnes dont la culture me semble très éloignée de la mienne, il n’en demeure pas moins qu’avec une volonté d’échange, d’harmonie, dans le passage d’une forme très particulière d’énergie, pour peu que l’on souhaite s’ouvrir aux autres, tout est possible, y compris se comprendre avec très peu de mots; comprendre l’émotion qui transparait de certains visages, partager des sourires, des contacts, voire des étreintes chaleureuses.

Une pause autour d’un thé et de quelques sablés au citron délicieux préparés par Patrice (la recette suivra) et mon regard s’est porté sur le lac tout proche, sur lequel quelques embarcations de location vont et viennent, paisiblement.

L’atelier terminé, nous avons rejoint la maison, très accueillante et je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager ce que j’aime dans une cuisine et ce que mon frère a justement réussi à mettre en harmonie dans un espace limité. Plein de choses, mais chaque chose à sa place, accessible, offrant une vision d’ensemble chaleureuse.

Nous avons ensuite été diner dans un restaurant à sushis absolument fabuleux… Je n’ai jamais eu pour ma part l’occasion d’aller dans un vrai restaurant Japonais en France. Ce que je connais des sushis est industriel, vendu dans nos hypermarchés sous barquettes qui laissent finalement une sensation de saveur plutôt très fade.

Au restaurant KOSHIKI, tout est savoureux, le poisson absolument délicieux, les saveurs et parfums des épices et des herbes bien présentes…jugez plutôt….

Ici, un oursin préparé, que l’on assaisonne avec du wasabi maison et de la sauce de soja…

Puis vient un ensemble de poissons crus composés de sole, d’akagaï, de calmar, et de kohada…

…un bouillon d’algues délicieux avec cabillaud argenté, des pousses de bambous et du poivre de sichuan …

…Voici de la bonite recouvrant un riz légèrement aillé…

…du thon cru parfumé au wasabi…


…couteau et noix de Saint Jacques…

Des beignets de pousses de bambou à tremper dans un mélange de sel et de curry…


Des fruits (ramboutans) et un dessert composé de pâte de haricot, de farine de riz et de crème fraiche clôturent le repas…

C’était sublime ! Et pour finir, quelques sushis proposés pour l’atelier d’après-demain :


Dans ce restaurant, autour de la table de préparation où œuvrent les chefs, les clients sont assis. Ce soir, la conversation s’est engagée spontanément et chaleureusement avec l’ensemble des hôtes présents…. Curieuse et chaleureuse ambiance, instant particulier lorsque l’on quitte à l’autre bout du monde un restaurant où l’ensemble des convives vous saluent un grand sourire au lèvres en disant « Au-revoir », un coucou de la main…

Restaurant KOSHIKI
2-11-6 Shirokanedai
Minato-Ku
Tokyo

Tel : 03 3280 0203

Il fait nuit, nous rentrons, et avant de pouvoir vous offrir les photos de la ville qui m’attendent au cours des ballades que Patrice a prévu, voici une avenue de Tokyo by night…Il est trois heures du matin….je suis épuisée… Tendres pensées pour ma tribu…

Partager ce billet

Vous aimerez aussi

5 Commentaires

  • Répondre Eliz 27 avril 2008 à 20 h 02 min

    Que de découvertes en cours et à venir!
    Quelle fraicheur des mets dégustés dans ce restaurant!
    Comme j’aimerais vivre une telle immersion!
    Merci pour ce partage! (et en effet, quel sens du détail et du rangement chez ton frère! ça donne des idées!)

  • Répondre emma 27 avril 2008 à 20 h 29 min

    tu en as de la chance d’être à Tokyo, c’est une ville que j’aimerais vraiment connaître, j’apprécie tes billets du jour, à bientôt!

  • Répondre Tante Estelle 27 avril 2008 à 20 h 55 min

    J’ai lu ton blog avec Michaël et Jiji. Ca nous a donné envie de manger 😉
    Demande à Patrice quand je pourrais y aller !!!

    Bisous à tous

    Tata Tételle

  • Répondre Fredee 28 avril 2008 à 15 h 54 min

    Que de belles decouvertes!! Tu sais quoi tu as gagné, ce soir je vais manger des sushis 😉
    Les plats japonais que tu nous presente ont l’air trop bon! Ca donne des idées pour epater et se faire plaisir!
    Enjoy!

  • Répondre marie 29 avril 2008 à 19 h 36 min

    je rentre aussi du Japon pour un grand we et j’admire tes photos d’assiettes. je n’ai pas réussi à faire aussi bien

  • Répondre à Fredee Annuler la réponse