Lecture de la catégorie

Du côté du sucré…

    Du côté du sucré...

    Gâteau à la poêle, avec fraises et framboises du jardin…

    29 juin 2016

    Nous avions jusque là un tout petit potager.

    Trois ou quatre mètres carrés de terre (je me permets de préciser ce point particulier, car par chez nous, la terre est rare…. Ce sont les pierres qui squattent le sol…), plantés de deux ou trois pieds de courgettes, de quelques tomates, poivrons et piments, le tout se gênant très rapidement et n’offrant pas une production bien généreuse…

    Cela dit, j’ai toujours été charmée par les quelques légumes produits par notre minuscule potager…

    Et puis voilà qu’une année, à la place de quelques pieds de piment, j’ai planté deux framboisiers. A la fin de l’été, il y en avait quatre, rejets spontanés des deux premiers, puis six pieds de plus au printemps suivant…

    Aujourd’hui, nous en avons une bien petite forêt, mais j’en suis cependant très fière !

    framboisier-du-jardin

    Le potager s’est installé un peu plus loin, structuré par du recyclage de palettes et des troncs de bois mort. Cette fois j’ai osé les salades, les potirons et les concombres, les haricots verts et les aubergines. Et chaque soir, je file arroser avec bonheur ce petit espace qui pousse tranquillement…

    courgette

    haricots

    Pour en revenir aux framboises, je n’ai pas assez de fruits pour pouvoir en utiliser plus d’une grosse poignée chaque jour. Alors nous en grignotons quelques unes sur pied, pour leur faire honneur, et je congèle le reste, au fil des récoltes, pour des inspirations futures…

    Reste que le gâteau à la poêle, très à la mode aujourd’hui, m’a semblé parfait, et surtout ultra rapide, pour accueillir les quelques fraises et framboises  du jardin ce week-end.

    framboises-et-fraises-ramassees

    Si vous n’avez jamais essayé de réaliser un gâteau de ce type, sachez déjà que les immenses avantages qu’il offre, c’est qu’il suffit de disposer d’une poêle en fonte de qualité, ou d’une poêle anti adhésive, d’un couvercle (si possible transparent) et  que son temps de cuisson  est d’environ 25 minutes. C’est un atout incontestable lorsque l’on souhaite réaliser un dessert en deux temps trois mouvements, et que, suivant les contextes, il n’y a pas de four pour logiquement y penser.

    Inconvénients : heu… comment vous dire… N’attendez pas la surprise du gâteau du siècle dans votre assiette. Il faut tâtonner, tester, comparer selon les ingrédients choisis et à mon avis, surtout éviter de retourner le gâteau, contrairement à ce qui est souvent proposé dans les recettes…

    Mais… commençons par le début de l’expérience…

    L’intérêt du gâteau à la poêle, (j’y reviens car c’est tout de même un sérieux atout), c’est que si les circonstances vous privent de four, vous pouvez tout de même envisager de réaliser un dessert approchant du gâteau classique.

    Pour l’esthétique de la photographie, j’ai choisi de réaliser ma recette dans une poêle en fonte ancienne au fond relativement abimé qui appartenait à mon père, et, je ne vous le cache pas, le résultat a été assez catastrophique au moment du démoulage.

    Utilisez donc un matériel de qualité, soit une poêle anti-adhésive, soit une poêle en fonte parfaitement culottée, légèrement graissée ou non. Elles vous garantiront de démouler (et/ou de retourner votre gâteau si vous y tenez), sans presque mauvaises surprises…

    Ensuite, imaginez que vous couliez votre pâte dans la poêle. Il arrive à peu près ce qui se passe au début de la cuisson d’une omelette et plus précisément d’une tortilla (parce qu’il y a toutes les chances que vous ayez placé des fruits ou des ingrédients complémentaires dans votre pâte de base) : le fond et les bords sont saisis, un peu comme sur la photographie suivante où j’ai volontairement interrompu la cuisson pour illustrer cette étape, mais tout le reste est cru !

    gateau-poele-precuit

    Il faut donc poursuivre la cuisson, et répartir la chaleur venant d’en dessous, au centre et au dessus de la pâte. Pour cela,  un couvercle en verre est conseillé, (pour observer ce qui se passe…) et un feu doux. Très doux.

    Les recettes que j’ai pu feuilleter précisent une vingtaine de minutes de cuisson. Moi je vous dirais : fiez vous à ce que vous voyez, et à ce que vous sentez… Attention à la cuisson… Si vous avez mis des fruits dans votre base, et si vous avez justement commencé par eux, légèrement caramélisés dans votre poêle avant d’ajouter la pâte, attention à ce que ça ne caramélise pas un peu trop fort au bout du compte. Vous le sentirez ! Avec le nez ! 😉

    Bon… en admettant que les choses se passent bien, vous avez donc mis un peu de matière grasse au fond de votre poêle anti adhésive (ou pas). Vous avez ensuite versé votre pâte avec ou sans ingrédients complémentaires, vous avez couvert avec votre couvercle en verre, sur feu très doux et vous avez vu les bords commencer à prendre. J’attire donc votre attention sur la hauteur de votre poêle !

    En effet, dans la précipitation et le souhait de tenter l’expérience, on s’arme souvent d’une poêle classique, sans bord haut, alors que  la pâte comprenant œufs et levure chimique va gonfler et se rapprocher dangereusement du couvercle. Donc pensez y ! Il faut des bords hauts, et ça, on oublie souvent de vous le préciser !

    oeufs-et-fouet

     Ingrédients pour cette recette :

    250 gr de framboises fraiches et/ou de fraises en morceaux

    100 gr de sucre rapadura

    3 œufs entiers

    1 cuil à soupe de beurre fondu

    80 gr de poudre d’amandes

    110 gr de farine T65

    1 sachet de levure chimique

    1 yaourt type brassé nature

    Commencez par fouetter ensemble œufs et sucre.

    Ajouter ensuite le yaourt et le beurre fondu. Puis ajouter la farine, la levure chimique et la poudre d’amande en mélangeant soigneusement.

    Graissez votre poêle et versez y la pâte. Ajoutez vos fruits en les parsemant sur la pâte. Ils vont s’enfoncer légèrement. Vous pouvez également choisir de les mélanger à la base, ou de faire comme moi (en mélanger une partie et en garder un peu pour qu’ils restent apparents), puis couvrez. Gardez un feu très doux et surveillez…

    gateau-a-la-poele

    Au bout d’une vingtaine de minutes, le gâteau aura légèrement gonflé et aura pris sur presque toute la surface. Le centre manquera sans doute encore de cuisson. Vous pouvez choisir d’arrêter le feu et de laisser le le couvercle en place une dizaine de minutes encore, de manière à ce qu’il finisse de cuire tranquillement, et qu’il ne soit pas trop sec. La vapeur maintenue autour du gâteau l’aidera à se détacher des bords de la poêle et à rester tendre et moelleux.

    La plupart des recettes de gâteaux à la poêle proposent de les retourner comme on le ferait avec une tortilla. Comme je l’indiquais plus haut, je ne l’ai pas fait et je ne suis pas pour. Tout simplement parce que ce que la manipulation n’est pas aisée et parce que j’avais envie que les fruits parsemés sur le dessus de  ma pâte restent esthétiques… Affaire de goût…

    Vous pouvez choisir de présenter votre gâteau en le renversant dans une grande assiette ou en le faisant glisser délicatement si vous avez opté pour une poêle anti adhésive bien graissée.

    Il vous reste à décorer le dessus de fruits et de sucre glace.

    detail-part-gateau

    A déguster tiède ou froid, avec de la crème fouettée, du fromage blanc légèrement sucré ou de la glace à la vanille, et arroser d’un filet de VRAI sirop d’érable…

     

     

  • Du côté du sucré...

    Cake à l’orange et au pavot…

    Ces derniers temps, les oranges de mon panier bio finissent entre les cylindres de mon extracteur de jus et viennent composer les boissons revigorantes et stimulantes de mon petit déjeuner. Et depuis deux mois,…

    25 mars 2015
  • Du côté du sucré...

    Gateau aux mirabelles façon tatin…

    Quelques jours de congés pour souffler de l’année passée, forte en émotions diverses. Quelques jours en solitaire, pour retrouver le plaisir de me laisser porter simplement, au gré des journées. Mais j’y reviendrais dans…

    28 août 2014